RETOUR AUX NOUVELLES
15 JUIN 2021
Tags: Cloud Hybride Privé Public Hébergement service managé infrastructure

Cloud Hybride : Qu'est-ce que c'est ?

Pourquoi passer sur un cloud hybride ?

 

De nos jours, le cloud computing a complètement bouleversé le monde de la technologie. En effet, auparavant, une majorité des organisations étaient obligées de stocker leurs données et leurs équipements informatiques dans des datacenter privés sur site, c’est dire une salle contenant la totalité de leurs serveurs. Cela entraînait des coûts d'infrastructure et de maintenance très élevés.

En revanche, la virtualisation et les multiples plates-formes de services nous permettent aujourd'hui d'accéder facilement aux actifs et aux activités répartis. Néanmoins, les services de cloud public présentent certains inconvénients. Il s'agit principalement de préoccupations concernant le manque de confidentialité et de contrôle. Par conséquent, de nombreuses entreprises évitent d'opter pour des clouds entièrement publics.

 

Cloud Hybride : CLoud privé et cloud public

 

 

C'est là que les clouds hybrides entrent en jeu. Les entreprises peuvent opter pour des déploiements de clouds hybrides afin de minimiser les problèmes de confidentialité et de contrôle tout en maximisant les avantages des environnements de clouds publics. Les clouds hybrides sont une solution de plus en plus populaire pour les entreprises qui souhaitent adopter une solution personnalisable à leurs besoins informatiques.

Dans cet article, vous allez donc comprendre les raisons pour lesquelles vous devriez passer au cloud hybride.

Commençons !

 

Le contrôle du cloud hybride

L'un des principaux avantages de la mise en œuvre d'une solution de cloud hybride est le contrôle. Plutôt que de confier tous les aspects de l'infrastructure informatique à un fournisseur de cloud tiers, les entreprises peuvent personnaliser la partie privée de leur modèle de cloud hybride en fonction de leurs besoins spécifiques et les ajuster en conséquence comme elles le souhaitent. En partant du principe qu'une partie de l'application activée en réseau reste privée, le personnel informatique interne peut garder le contrôle des opérations critiques et s'occuper de la gestion quotidienne des serveurs et autres infrastructures.

Si les fournisseurs de clouds publics sont réactifs dans une certaine mesure, certaines organisations ont tout à gagner à exercer un contrôle direct sur leurs actifs informatiques dans une architecture de cloud hybride. Étant donné que les circonstances et les besoins ont tendance à changer fréquemment dans l'économie actuelle, le fait de conserver la possibilité de reconfigurer et d'apporter d'autres ajustements à l'environnement cloud qui contient la plupart des données vitales d'une entreprise permet de s'adapter plus facilement à ces changements avec un minimum de perturbations.

 

La rapidité du cloud hybride

La rapidité est l'une des variables importantes du maintien du contrôle des applications réseau. Bien sûr, un environnement de cloud hybride n'est en soi pas plus rapide qu'un environnement multi-cloud ou qu’un cloud purement public. Il permet toutefois au personnel informatique d'optimiser le réseau pour minimiser la latence pour faciliter et améliorer l’itinéraire des données. Les environnements hybrides peuvent également tirer parti des différents clouds pour augmenter encore la vitesse et rapprocher les services essentiels des utilisateurs finaux.

Alors que les clouds publics doivent répartir leurs ressources et être polyvalents pour de nombreux clients, les clouds privés peuvent être conçus de manière plus personnalisée et ainsi minimiser leurs demandes de ressources. Que ce soit en déchargeant les opérations non critiques vers le cloud public ou en configurant le réseau pour qu'il ne traite que le trafic critique, la partie privée d'un cloud hybride peut être conçue pour aider les utilisateurs à travailler plus rapidement et ainsi d’être plus productifs.

 

La sécurité du cloud hybride

La protection des données sensibles est toujours un défi pour toute application en réseau, mais cela est particulièrement vrai pour les clouds publics. Bien que les fournisseurs de cloud fassent tout leur possible pour garantir la protection des données de leurs clients, il n'en reste pas moins que les clouds publics sont fondamentalement des environnements beaucoup plus ouverts qu'un réseau privé. Cela les rend plus vulnérables aux cyberattaques et à diverses formes de fuite de données. Pour les entreprises qui ne peuvent pas se permettre de prendre des risques avec les données de leurs clients ou avec leurs propres données et actifs propriétaires, un cloud public présente tout simplement trop de risques.

Avec un modèle de cloud hybride, cependant, les entreprises peuvent tirer parti de la sécurité d'un cloud privé avec la puissance et les services d'un cloud public. Alors que les données stockées dans un environnement privé devront probablement être transmises au cloud public pour les analyses, les applications et d'autres processus, des méthodes de cryptage étendues peuvent être mises en œuvre pour garantir que ces données restent aussi protégées que possible. Étant donné que le personnel informatique conserve un contrôle direct sur la structure d'un cloud privé, il peut gérer l'accès à ces données dans l'ensemble de l'entreprise et établir des protocoles stricts sur la manière dont les actifs critiques doivent être gérés.

 

L'évolutivité dans un cloud hybride

L'un des défis d'un réseau privé est l'investissement en capital nécessaire pour construire, maintenir et étendre son réseau. Avant que les services de cloud public ne donnent aux entreprises la possibilité d'étendre considérablement leurs ressources informatiques sans investir dans une infrastructure physique. Les organisations ne pouvaient développer leurs activités qu’en parallèles de l’achat de nouveaux serveurs. Si le maintien d'un réseau interne présente de nombreux avantages, notamment de sécurité, il limite également l'agilité d'une entreprise.

Avec les architectures de cloud hybride, cependant, elles peuvent avoir le meilleur des deux mondes. Les données, les actifs et les opérations critiques peuvent continuer à résider dans le cloud privé, tandis que les entreprises peuvent désormais tirer parti de la puissance expansive du cloud pour augmenter rapidement et efficacement leur capacité opérationnelle. Les ressources du cloud public facilitent le développement de nouvelles applications et notamment l'exécution de puissants programmes d'analyse qui seraient tout simplement hors de portée d'une petite organisation ne disposant que de quelques serveurs. Une fois cet obstacle à la croissance éliminé, les clouds hybrides offrent aux entreprises de toutes tailles la possibilité de rivaliser plus rapidement que jamais avec des concurrents plus établis.

 

Les coûts du cloud hybride

Bien que la mise en œuvre d'une solution de cloud hybride impose certains coûts supplémentaires par rapport à l'établissement d'un environnement purement privé ou public, elle peut, à long terme, réduire considérablement les coûts informatiques. L'évolutivité d'un cloud hybride en fait une alternative intéressante à un cloud purement privé, dont la mise à jour et l'expansion peuvent s'avérer extrêmement coûteuses au fil du temps.

Plus important encore, en stockant les données critiques dans la partie privée d'un réseau hybride, les entreprises peuvent atténuer le coût potentiellement ruineux de la migration des actifs d'un fournisseur de cloud à un autre (ou pire, devoir trouver rapidement un nouveau fournisseur si un partenaire existant fait faillite). Les fournisseurs de cloud public ont des conditions très spécifiques concernant le traitement des données conservées sur leur réseau. Dans certains cas, les clients doivent payer des frais de résiliation pour transférer leurs données d'un cloud public à un autre. Parfois, le fournisseur n'est même pas obligé de restituer les données dans un format utilisable par le client, ce qui peut créer de sérieux obstacles au processus de migration. Avec un cloud hybride, les données critiques sont toujours conservées dans le cloud privé, ce qui facilite considérablement le passage d'un fournisseur public à un autre. Cela peut permettre de réaliser d'importantes économies sur le long terme.